Améliorer l’isolation de toiture

ParMilan Franco

Améliorer l’isolation de toiture

Une façon d’améliorer l’efficacité énergétique de votre maison est d’augmenter l’isolation du toit. Une isolation supplémentaire aide à réchauffer votre maison en hiver et à la refroidir en été. Vous améliorez la valeur d’isolation chaque fois que vous augmentez l’isolation des combles jusqu’à l’enveloppe de la maison, à savoir ses murs, ses sols et son plafond ou son toit.

Qu’est-ce que la valeur R en isolation de la toiture

Pour savoir la valeur d’isolation indispensable à votre grenier, vous devez savoir quels sont le niveau d’isolation existante et son efficacité éventuelle. Les différents types de matériaux isolants sont mesurés par leur capacité à résister au flux de chaleur. Ce nombre s’appelle valeur R. En règle générale, plus l’isolation est épaisse ou dense, plus la valeur R est élevée. La valeur R recommandée pour un grenier non isolé est comprise entre R30 et R60.

Choisir les matériaux appropriés pour votre isolation de toiture

Dans la plupart du temps, l’isolation de la toiture se fait par l’intérieur. Ce système est moins coûteux que l’isolation effectuée par l’extérieur, car pour cette option ; vous devriez refaire la couverture. Vous aurez des nombreux choix en ce qui concerne les matériaux d’isolation de toiture, sous forme de rouleaux ou panneaux rigides ou semi-rigides. Vous pouvez l’installer en monocouche ou bicouche. Si vous optez pour une installation en monocouche de 16 à 20 cm d’épaisseur, celle-ci est facile à poser. L’installation d’une pose en bicouche apporte une excellente performance thermique à votre toiture. Vous pouvez conserver le volume habitable en réduisant l’épaisseur d’isolant. Vous pouvez l’installer en deux couches croisées. La première couche entre les chevrons et l’autre utilisé comme un recouvrement par-dessus d’une manière perpendiculaire à la première.

Installation d’une isolation de toiture

Avant d’ajouter tout type d’isolation, construisez des barrages en bois autour des appareils de plomberie et de chauffage afin d’empêcher l’isolation de nuire à leur fonctionnement. Si les barrages existants ne sont pas assez hauts, augmentez leur hauteur. Maximisez l’efficacité de l’isolation en comblant les espaces entre les chevrons et le grenier. Voici quelques conseils pour réussir l’ajout d’une isolation toiture :

  • Pour ajouter de l’isolant, recouvrez l’isolant existant à la profondeur souhaitée. Suivez les directives du fabricant pour que l’isolant se gonfle correctement. Si vous emballez l’isolant trop étroitement, il perdra ses propriétés isolantes.
  • Fixer bien l’isolation, car une isolation mal fixée peut obstruer les évents de grenier, prenez donc des mesures pour les maintenir ouverts. Si les déflecteurs ne sont pas en place, fixez-les avec des agrafes sous le revêtement du toit pour diriger le flux d’air de la ventilation vers le sommet du toit.
  • Chaque couche doit être ajustée entre les solives. Ne les emballez pas trop, car vous risqueriez de perdre la valeur R.
ParMilan Franco

Les précautions à prendre avant une réparation électrique

Vous voudriez réparer un appareil ou un système électrique, n’oubliez pas que notre corps est un conducteur naturel d’électricité et est vulnérable aux décharges électriques et aux brûlures. Ce guide vous aidera aux précautions nécessaires pour vous bien protéger avant de vous mettre en action.

Porter les bons équipements de sécurité

Que vous commenciez votre formation d’électricien avant votre apprentissage, que vous soyez un apprenti ou que vous ayez déjà des années d’expérience sous votre ceinture, vous devez toujours porter l’équipement de sécurité approprié lorsque vous travaillez dans le domaine de l’électricité. L’équipement de protection individuelle standard comprend des lunettes de protection, des gants isolés, des gilets, des cagoules, des boyaux et des casques de protection non-conducteurs, suivant le degré du travail que vous effectuez. Tout comme vos outils, cet équipement devrait être inspecté avant chaque utilisation et jeté ou envoyé pour réparation s’il n’est pas réparable.

Suivre les procédures de verrouillage et de déconnexion appropriées

La première étape à suivre lorsque vous commencez une inspection ou une réparation est de couper le courant au niveau du boîtier de commande et de verrouiller le disjoncteur en position arrêt. Il en va de même pour tout équipement ou machine que vous entretenez. La formation sur le verrouillage et l’étiquetage est un élément clé de tout programme d’électricien. Il est essentiel de s’assurer que l’équipement est hors tension avant le début des réparations, ce qui réduit au minimum les risques de choc et d’électrocution. Si vous en doutez, utilisez un testeur pour vérifier les fils et le revêtement métallique du panneau de service.

Utiliser des disjoncteurs de fuite à la terre dans un endroit humide ou mouillé

Le risque d’électrocution est plus élevé lorsque vous travaillez au voisinage de l’eau. N’oubliez pas d’installer des disjoncteurs de fuite à la terre avant de commencer à travailler dans un endroit humide ou mouillé. S’assurer que tous les outils et les cordons sont mis à la terre ou branchés dans une prise protégée par un disjoncteur de fuite à la terre lorsqu’ils sont utilisés dans des conditions humides. Les disjoncteurs de fuite à la terre interrompent le circuit avant qu’il ne pénètre dans votre corps et ne cause pas de graves dommages.

Inspecter vos outils électriques

Vous devriez toujours inspecter vos outils avant de les utiliser et cesser immédiatement dès qu’ils ont besoin d’être réparés. Vérifiez que vos outils électriques ne présentent pas de cordons effilochés, de fils dénudés ou de broches manquantes ou desserrées. Méfiez-vous de l’isolant qui recouvre vos rallonges, car il est particulièrement vulnérable aux dommages. Faites attention aux fissures dans les poignées ou les carters de vos outils, aux contacteurs endommagés et aux verrous de gâchette défectueux. Mettez-les hors service immédiatement s’ils sont défectueux et marquez-les de manière à ce que personne d’autre ne les utilise.

ParMilan Franco

Rénover une salle de bain

La rénovation de la cuisine et de la salle de bain fait partie des projets de rénovation les plus courants entrepris par les propriétaires d’une maison. Ces espaces sont beaucoup utilisés et sont des éléments importants de chaque maison. Même si vous avez une belle cuisine moderne, il est important de ne pas ignorer les salles de bain de votre maison.

Profitez d’un style récemment mis à jour

Qu’il s’agisse d’installations de plomberie élégantes et modernes, d’une nouvelle baignoire et d’une nouvelle douche, de couleurs de peinture apaisantes ou de superbes pierres ou carreaux naturels, entrer dans une belle salle de bains est une manière merveilleuse de commencer et de finir chaque journée. Vous pourrez profiter de toutes les merveilles qu’offrent les nouveaux appareils. Des baignoires à jets à jet d’air plutôt qu’à l’eau, ce qui les rend plus faciles à nettoyer et à entretenir aux douches multidirectionnelles capables de vaporiser et de masser tout votre corps. Les experts en rénovation trouveront tout ce dont vous avez besoin pour transformer votre salle de bain d’un espace utilitaire. De l’éclairage spécialisé aux superbes parois de douche tout en verre, les options sont infinies.

Des travaux de remodelage pour un style de vie individuel

Parfois, vous devez réaménager les salles de bains d’une nouvelle maison ou adapter celles de votre résidence actuelle à vos besoins personnels ou à ceux d’un membre de votre famille. Pour cela, vous pouvez envisager plusieurs options :

  • Rééquiper une salle de bain pour la rendre accessible aux fauteuils roulants. Si vous avez un membre âgé de votre famille, vous voudrez peut-être installer une douche à l’italienne ou une baignoire à l’italienne afin de créer un environnement de salle de bain plus sûr pour eux.
  • Si votre famille s’agrandit, l’ajout d’une baignoire adaptée aux enfants constituera une aide précieuse. Si votre famille s’agrandit vraiment, vous pourriez envisager l’ajout d’une salle de bain entièrement nouvelle.

Une salle de bain rénovée et réaménagée augmente la valeur de votre propriété

En plus de vous procurer des années de plaisir, l’un des avantages de la rénovation de salle de bain est la possibilité de vendre votre maison plus rapidement et à un prix plus élevé. Votre maison se vend plus rapidement en réaménageant des secteurs importants tels que la cuisine et la salle de bain. Les maisons qui ont été rénovées ont également un prix plus élevé. Les acheteurs potentiels qui pénètrent dans une maison avec de vieilles salles de bains obsolètes y verront une responsabilité et exigeront une réduction de prix considérable.

Plus luxueux et moderne

Lors du réaménagement de votre salle de bain, vous pouvez apporter une partie du luxe de notre époque moderne, rendant cette partie de la maison beaucoup plus attrayante, fonctionnelle et agréable. Il y a d’innombrables innovations en ce qui concerne les éviers, les toilettes, les cabines de douche et l’éclairage. Vous pouvez même regarder votre émission de télévision préférée tout en vous relaxant dans un bain à remous ou profiter d’un siège de toilette chaud pendant les froides nuits d’hiver, les possibilités sont infinies.

ParGiuseppe Mancini

Quelle est notre principale mission ?

Notre équipe se charge d’effectuer tout type de rénovation dans votre maison ou entreprise. Nous réalisons aussi de grands travaux sur les routes et d’autres structures. Nous sommes un groupe de passionnés dans le domaine de la construction.

ParGiuseppe Mancini

Vous êtes en quête d’un expert en rénovation et en aménagement ?

Vous êtes sur la bonne adresse. Bienvenue sur le site de notre entreprise Travaux Professionnels. Nous sommes à votre service. Nous intervenons pour vous accompagner dans la rénovation de votre appartement, dans la pose de carrelage ou dans l’isolation des combles.

ParMilan Franco

Que fait un plombier ?

Appelé aussi installateur sanitaire ou thermique, longtemps passé, le principal matériau utilisé est le plomb, ce qui donne le nom de ce métier, un plombier. Un plombier travaille généralement dans des bâtiments pour installer, entretenir et réparer des circulations des eaux, du gaz et l’air, et tous les appareils et accessoires y concernés.

Arrivée et sortie d’eau, de l’air, du gaz et l’air.

Comme nous ne le pensons pas, un plombier commence par l’établissement d’un plan de réseau des tuyauteries d’arrivées d’eau potable et du gaz dans un bâtiment pour en assurer la distribution jusqu’aux usagers. Il assure également la pose des appareils sanitaires comme les toilettes, lavabos, baignoires, éviers … et aussi leurs accessoires et mécanismes comme les chasses d’eau, robinets, siphon … il peut aussi s’occuper en tant que chauffagiste en installant les chaudières, planchers chauffants, radiateurs, réchauds à gaz. Pareil pour la ventilation ou l’aération d’un bâtiment, il assure l’entée et l’évacuation d’air. Un plombier a la capacité d’installer la climatisation des pièces. Il peut aussi travailler en tant que zingueur.  Actuellement, l’étude et l’installation des systèmes d’énergies renouvelables font partie de leur travail. Et, il garantit la canalisation ou l’évacuation d’eaux usées.

Dépannage et rénovation.

Tout ce qui concerne l’eau, l’air, le gaz et l’air, le plombier intervient en cas de panne, fuite ou bouché. Il répare aussi les radiateurs et les chauffe-eau qui ne chauffent pas. Il peut rénover tous les systèmes qui sont trop vieux en les remplaçant partiellement ou complètement. Par exemple, un chauffe-eau devrait être remplacé tous les 10 à 15 ans.

Entretien

Le plombier devrait être appeler systématiquement pour entretenir et vérifier l’état de la plomberie d’un bâtiment. Dès que l’occupant ressentirait des odeurs qui ne sont pas agréables dans une pièce, ce qui signifie que quelque chose n’y va pas, il devrait contacter immédiatement un plombier pour un diagnostic rapide pour éviter des dégâts très lourds. La majorité des incendies des bâtiments dans des grandes villes proviennent de fuites de gaz ou une fuite d’eau qui entraîne un court-circuit électrique.

Qualification

Un plombier devrait être en très bonne condition :

  • Physique : pour effectuer ses lourdes tâches, car il travaille dans des conditions très difficiles et il peut lui arriver jusqu’à escalader des bâtiments en étage avec des charges.
  • Morale : pour éviter des erreurs qui peuvent entraîner des lourds dégâts et pour avoir du courage face aux saletés pendant le dépannage des évacuations qu’il explore. Il devrait aussi être capable de faire un diagnostic rapide en cas d’anomalie pour prévenir le retard.

Un plombier devrait aussi avoir une bonne connaissance en mécanique et électricité face aux interventions qu’il pourrait rencontrer pendant l’installation ou dépannage comme le climatiseur, l’énergie solaire, le chauffe-eau…

ParMilan Franco

Comment devenir paysagiste ?

Un paysagiste n’est pas seulement un homme de jardin. Même s’il occupe la plupart de son temps à l’extérieur, elle travaille aussi dans son bureau pour des études pour nous offrir un environnement agréable et sain. Donc, ce métier requiert des études, connaissances approfondies et expériences. Alors, comment devenir un paysagiste ?

Esprit

Avant tout, le travail d’un paysagiste demande un bon esprit et d’amour de la nature et l’environnement, car il en serait en contact direct quotidiennement.

Études

À la fin de l’étude en classe de 3ème, l’étudiant passe à l’examen de BEPA (Brevet d’étude Professionnelle en Agricole) – aménagement de l’espace dans l’option travaux paysagers et CAPA (Certificat d’Aptitude Professionnel Agricole) – travaux paysagers qui lui emmène directement dans sa carrière de paysagiste. Après la classe de terminale, il aura son BAC Professionnel en travaux paysagers. Il ira en université pour une étude deux ans dans l’aménagement paysagers ou production horticole et aura son BTSA (Brevet de Technicien Supérieur Agricole) – aménagements paysagers. Ceux qui ont un BAC techno STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie du Vivant) ou BAC en enseignement général (Scientifique ou économique) pourrait aussi joindre l’université pour ces études. À part les matières communes aux autres filières, comme le français, la langue vivante, le math…, il étudie.

  • La biologie végétale – écologie – agronomie.
  • La science économique, sociale et de gestion (notion d’aménagement, gestion devis et de contrat)
  • Sciences et techniques des équipements (maintenance des matériels)
  • Aménagement paysagers (notion sur l’aménagement, topographie…)

Un contrôle sera précédé d’un ou des stages professionnels de 3 à 4mois. Et une épreuve terminale terminera ces études avant la délivrance du diplôme. Le ministère de l’agriculture lui livre un diplôme d’État de niveau III. L’étudiant pourrait continuer ses études pour avoir son certificat de Spécialisation (CS) ou License Pro pour la conduite de projets et de chantiers ou un aménagement paysager. L’étudiant pourra devenir un architecte paysagiste en continuant dans une école d’ingénieurs spécialisée dans le paysage – environnement ou une école d’architecture du paysage.

Formations et expériences

Le paysagiste devrait avoir un Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité (CACES) pour pouvoir conduire des engins motorisés. Des logiciels de DAO, des plans, des dessins existent actuellement pour faciliter leurs tâches et il doit être habile à utiliser et suivre les mises à jour de ces logiciels. Le paysagiste doit être en collaboration étroite avec d’autre corps de métiers comme les jardiniers, les architectes et ingénieurs pour avoir plus d’expériences dans le domaine. Les connaissances administratives et juridiques seraient un atout pour un paysagiste pour mieux gérer ses projets. Avant de créer sa propre entreprise, un paysagiste doit travailler dans des chantiers importants pour avoir plus d’expériences dans ce domaine pour éviter les aventures néfastes.

ParMilan Franco

Renouveler un jardin

Votre jardin meurt et il est temps de le renouveler, voici quelques guides et conseilles pour ne que la situation ne devienne cyclique.

Trouver la cause de la défaite.

Avant de comment la rénovation de votre jardin, évitez de vous précipiter, il faut d’abord savoir quelles sont les causes de la meurt de votre jardin. Il y a plusieurs facteurs qui détériorent votre jardin comme :

  • Les parasites (champignons, insectes, bactéries, virus, plantes parasitaires, mollusques).
  • Il faut bien considérer aussi l’état du sol, parfois on oublie de l’entretenir en passant que les plantes vivent seulement comme ça.
  • La saturation peut tuer les plantes.
  • Votre jardin pourrait être un lieu de jeu pour les enfants et les plantes ne peuvent pas résister aux piétinées.
  • La carence en eau et en nutrition en pourrait aussi être une cause majeure.
  • Il y a parfois des plantes qui ne sont adaptées au climat (les fortes températures, les variations brutales de températures, le froid et le gel, le vent, grêle…)
  • La toxicité et la pollution sont aussi à bien considérer.

Établir le plan du jardin

Avant d’agir, prenez un crayon et un papier en observant bien votre jardin de tous les côtés pour établir un plan. Prenez votre temps, car si vous faites une ou des erreurs, elles sont irréparables. Évitez de planter des arbres trop près de votre maison, cela peut faire des gros dégâts. Il ne faut pas être trop gourmand pour prévoir la saturation. Ne mettez pas des plantes sur les allées. Si jamais vous aurez des doutes, n’hésitez pas de consulter un paysagiste.

Choisir les bonnes plantes

Choisissez bien les bonnes plantes suivant le climat et la nature du sol et consultez des dictionnaires des plantes pour savoir plus sur eux. Planter des arbres dans votre jardin serrait bien une bonne idée pour donner des abris. Évitez de récupérer les plantes sur l’ancien jardin pour écarter la contamination. Donnez des espaces entre les petites plantes à fleurs et les gros arbres. Mettez quelques plantes médicinales, car ceux-là pourraient vous aider un jour.

Plantation des nouvelles plantes

Préparez d’abord le sol avant de planter les nouvelles plantes. Vaut mieux décompacter le sol pour éviter les mauvaises herbes, les racines des anciennes plantes. Mettez du fumier ou de compost en formant une couche entre 20 à 25cm sous la surface de la terre. Puis, procéder au semi de vos nouvelles plantes au bon endroit selon le plan que vous établissiez auparavant, l’espace entre les plantes doivent être l’équivalent de leurs étalements.

 N’oubliez pas de bien entretenir votre jardin pour avoir un bon aspect quotidiennement, car les plantes sont aussi comme nous, elles ont besoin de nutrition et de respirer.

ParMilan Franco

Autoproduire de l’électricité

Dans la vie, on rêve toujours d’avoir une autonomie. Dans cette rubrique, nous vous proposons quelques idées pour vous guider à choisir selon vos sources et vos moyens pour électrifier votre jolie famille.

Sources solaires

Comme les panneaux solaires sont le mode le plus courant pour produire de l’électricité, il existe d’autres moyens pour en autoproduire comme le toit solaire, qui est le produit amélioré des tuiles solaires et il ressemble beaucoup au toit traditionnel. Les tuiles sont reliées entre eux à l’aide des câbles invisibles de l’extérieur. Les vitres solaires sont déjà aussi existantes, des films photovoltaïques souples sont posés sur les parois du vitrage et ils sont capables de produire en moyen 80watts d’électricité par mètre carré.  Il y a aussi les briques en verre solaires qui sont dotées des fibres optiques intelligentes qui sont capables d’orienter les rayons solaires sur des petites cellules photovoltaïques intégrées dans les briques.

Sources éoliennes

Le système éolien peut produire beaucoup plus d’énergies électriques que le solaire et nécessite moins d’investissements. Il existe trois types de systèmes, l’éolienne à axe de rotation verticale, l’horizontale et l’arbre à vent, mais les fondations doivent assez solides pour maintenir le système et 10 à 15km/heure de vent est nécessaire pour son bien fonctionnement. D’après les recherches, le système éolien horizontal est bien efficace que le vertical, nécessite moins de matériaux et occupe moins d’espace. En moyenne, 10kWh d’énergie par jour serait suffi pour alimenter une famille, et on estime qu’un système de 3,5kVA serait assez. Il faut bien choisir son emplacement pour qu’il soit bien exposé au vent. L’arbre à vent est la solution pour ceux qui ne peuvent pas doter assez de vents, car elle peut bien fonctionner à 6km/heure de vent.

Sources hydrauliques

Ce système est le mieux adapté si vous avez quelque part un cours d’eau propre et ne sèche pas pendant toute l’année. Il peut produire de l’électricité 24/24. Une génératrice de 1 à 2kVA est largement suffise pour alimenter une famille et tourne pendant 24heures. Une étude bien approfondie serait envisagée avant de réaliser ceci comme le débit d’eau, la pente, et surtout sur l’impacte environnemental.

Sources à vapeur

La microcogénération est une chaudière et actuellement peut produire de l’électricité grâce à l’alternateur lié au mouvement produit par la chaudière. La plupart d’elle sont alimentées par du gaz naturel. Il y a plusieurs types de microcogénération, comme le moteur à combustion interne, le micro turbine, le moteur à combustion externe, le moteur à cycle organique.

Tous ces types d’autoproduction d’électricité ne sont que des propositions, mais ceux-ci dépendent des moyens et de la situation sur terrain. Il est mieux de consulter des spécialistes pour des études avant de réaliser vos rêves.

ParMilan Franco

Aménager un parking

Vous avez une surface libre, assez, et vous envisagez de créer une aire de stationnement pour votre ou vos véhicules. Pas de soucis, voici quelques idées pour vous aider à trouver le bon choix et comment le faire.

Les différents types de matériaux pour le revêtement.

Il existe des différents types de matériaux et nous vous conseillons quelques-uns suivant votre moyen et votre goût.

  • Le gravier décoratif conçu pour les parkings. Ceci est le moins couteux et le plus facile à appliquer.
  • Le tarmac : ce genre de matériaux est fait pour les parking plus vaste et peut supporter des véhicules lourds et plusieurs véhicules à la fois. Il est utilisé pour les parking des entreprises et publiques pour son rapport qualité et prix.
  • Les pavés autobloquants en béton : ceux-ci sont faits non seulement pour les parkings, mais pour des usages multiples comme les allées, terrains de sport pour certaines disciplines, terrasse… il en existe des différentes formes comme en carrées, rectangulaires, en forme de I, X, H, T et en double T, mais en plusieurs couleurs aussi comme le rouge, naturelle… ils sont de très bonne qualité et à prix moyen.
  • Le béton lissé ou brossé : plutôt ancien, mais reste toujours les plus utilisés pour sa résistance et son coût. Il ne nécessite aucun entretien.

Installation et préparation du chantier.

Pour commencer, établissez un plan selon la surface que vous avez. Nettoyez et creusez environs 50cm de profondeur à partir de la terre naturelle pour la délimitation et pour la fondation de la bordure ou le mur de soutènement, il existe des murs de soutènement préfabriqués pour la mise à niveau. Puis, procédez au terrassement, ou remblayez si nécessaire pour la mise à niveau, suivi de l’empierrement. L’empierrement consiste à mettre des graviers pour le bon soutien du revêtement. Il ne faut pas négliger qu’après le terrassement et l’empierrement, il faut faire un compactage. Pensez aussi à l’assainissement pour évacuer l’eau de pluie si votre parking est vaste.

Revêtement de votre parking.

Avant de poser le revêtement, la surface doit être bien plane. Pour les pavés, une couche fine de sable est appliquée pour faciliter leur mise en place et mieux vaut commencer par le centre aligné à l’aide d’une corde ou une ficelle. Quant au tarmac, ceci est plutôt délicat, car il requiert plus d’expériences, outils ou engins. Pour le béton, le ferraillage avec des barres d’acier tors ou lisse serait fortement recommandé. Pour un parking de deux ou plusieurs véhicules, tracez des séparations en peinture, pour sol, blanche pour la délimitation. La dimension standard d’une place pour une voiture est de 2,5m de largeur (3m pour les handicapés) et 5m de longueur.

Rentabiliser votre parking proche de l’aéroport Lille Lesquin

Vos amis et vos proches vous disent qu’il est de plus en plus difficile de se trouver une place proche de l’aéroport de Lille. Il faut tourner de longues minutes pour trouver un parking proche de l’aéroport de Lille et en plus c’est cher. Vous n’avez pas ce problème-là car vous avez la chance d’habiter à côté. Ce n’est pas pour autant que vous êtes indifférent à la situation. Vous avez entendu parler que certaines sociétés peuvent mettre en relation des voyageurs avec des propriétaires de maison possédant un parking proche de l’aéroport. Voilà pourquoi vous comptez bien transformer une partie de votre grand jardin en parking pour voyageurs. Mais hors de question que les voitures stationnent sur votre belle pelouse. Vous venez de le lire, le revêtement est une partie primordiale de la réussite de vos travaux, pour mettre toutes les chances de votre côté et rentabiliser votre travaux. Il est plus que conseillé d’investir également dans un toit, sinon vous serez obligé de proposer le même service que Park&Go, à savoir le nettoyage de la carrosserie. Pour rentabiliser votre parking, il vous suffira de vous mettre en relation avec les loueurs de Park&Go, pour créer un partenariat.