Archives de catégorie Paysagiste

ParMilan Franco

Les différents bénéfices dans le métier d’un architecte paysagiste

Les zones urbaines continuent à se développer et la durabilité domine l’élaboration des politiques. On reconnaît aujourd’hui que l’architecture paysagère offre bien plus qu’une valeur esthétique. Outre l’embellissement des villes, les espaces verts urbains peuvent également rassembler des personnes d’horizons différents. Ils améliorent notre bien-être psychologique et physique. L’architecture urbaine est aussi un catalyseur du changement économique.

Une profession en pleine croissance

Les parcs et jardins urbains ne s’épanouissent pas seulement de façon naturelle. Ce sont plutôt des créations minutieuses des architectes paysagistes. L’architecture paysagère, c’est bien plus que de planter des arbres et des fleurs dans la cour. C’est une discipline qui combine les arts et les sciences pour créer des espaces verts artificiels. Depuis plusieurs centaines d’années, les architectes paysagistes construisaient des jardins et des parcs de toutes tailles. Outre la conception d’espaces verts innovants, ils consacrent une grande partie de son temps à la mise au point et au suivi de projets de construction sur site. En tant qu’architectes paysagistes, ils doivent travailler avec d’autres équipes de construction. Cela leur permet de s’assurer que ses conceptions paysagères apportent une cohérence aux projets.

La création des espaces de joie

La création d’espaces communs qui plaisent à tous est un principe fondamental qu’un architecte paysagiste applique à tous les projets. Si les œuvres d’art sont destinées à être appréciées par quelques privilégiés, l’aménagement paysager est destiné à apporter de la joie aux masses. Afin de s’assurer que leurs créations sont bien perçues par les consommateurs, les architectes paysagistes mènent régulièrement des enquêtes sur les tendances. Ils appliquent leurs conclusions à de nouveaux projets. Les gens recherchent aujourd’hui des moments de joie ordinaires, comme rentrer chez eux dans un beau jardin. Ils veulent pouvoir s’asseoir dans un endroit paisible et converser avec les voisins. Les architectes paysagistes essayent d’intégrer ces émotions dans leurs projets pour créer des espaces intimes.

La collision de la nature et de la culture

Les architectes paysagistes utilisent des techniques innovantes pour préserver les contours du paysage d’origine. Leur utilisation créative des sentiers pédestres et des pistes cyclables leur permet l’accès à l’ensemble d’un parc. Cela permet également à la flore et à la faune locales de prospérer en tandem avec les humains. Et en tissant l’histoire, la culture et les souvenirs locaux dans leur conception, ils contribuent également à renforcer le lien entre les résidents locaux et l’environnement. Après la construction, les propriétaires sont toujours heureux de voir de nouvelles haies et de nouveaux bois autour du jardin. En tant qu’architectes paysagistes, ils n’ont pas le droit de tout raser au bulldozer et d’effacer l’ardoise, quelle que soit la solution par laquelle ils entendent la remplacer. Ils doivent être conscients de l’importance qu’un lieu a dans le cœur et l’esprit des habitants. Ils doivent faire de leur mieux pour préserver ce lien.

ParMilan Franco

Les principales missions d’un paysagiste

Le paysagiste est un métier qui nécessite un sens de créativité en respectant les contraintes comme le budget, l’environnement et bien d’autres. Il exerce son métier au bureau et principalement sur terrain. Il doit avoir la connaissance du droit d’urbanisme et bien évidemment sur les caractéristiques de plantes.

La conception du plan d’aménagement  

L’aménagement peut concerner les jardins de particuliers et également d’une entreprise ou d’une collectivité qui nécessitent un plan d’aménagement. À l’extérieur, il aménage les jardins, les parcs, ou les voiries, et sa création dépend de la saison. Tandis qu’à l’intérieur, il porte ses créations sous forme de dessins et des plans avant de le réaliser à l’extérieur. Cela veut dire que sa mission commence par l’étude et l’analyse du milieu dans le but de vérifier la faisabilité du projet. Il doit tenir compte les souhaits de son client tout en les conseillant. Il a le rôle d’accompagner ses clients sur le choix des plantes et les produits décoratifs. Pour cela, il fait un plan, le présente et discute sa réalisation.  Et après, il a le devoir de monter une prévision du budget.

La réalisation de l’aménagement

Un paysagiste professionnel doit être polyvalent pour réaliser un travail créatif et varié. Ainsi, il doit travailler en équipe pour concevoir un jardin unique et attirant. Ses prestations d’aménagement se font alors en deux concepts :

  • D’un côté, les travaux de plantation : dans cette étape, sa prestation comprend l’installation des gazons décoratifs ou d’agrément, la création des plates bandes et des rocailles, de cultiver des végétaux variés en couleur et adaptés à la saison. Et selon la situation, les plantes peuvent être une plante vivace, grimpante ou d’ornement. Ou bien elles pourraient les arbustes de haie ou à fleurs, ou des couvre-sol selon le plan validé. Pour avoir des plantes en qualité, un paysagiste doit en relation étroite avec des professionnels de la production végétale et des fournisseurs spécialisés à la valorisation des plantes comme les fabricants de tonnelle, de pergola, et autres.    
  • De l’autre côté, les travaux de décoration : le charme du travail d’un paysagiste repose sur sa création en décoration. Le paysagiste réalise les ouvrages tels que l’escalier, la terrasse, la fontaine, la clôture, la circulation, les dispositifs d’arrosage automatique et autres. Selon la demande du client. Cela nécessite des expériences et des compétences en nombreuses matières telles que la maçonnerie, l’électricité, la plomberie, et autres. Et dès fois jusqu’à la réalisation de piscine, un jardin d’intérieur, une toiture végétale, et autres.  

Les travaux d’entretien

Le travail d’un paysagiste ne s’arrête pas sur la réalisation d’aménagement, l’entretien de tout ouvrage fait partie de sa prestation. Parfois, nous pensons qu’on peut le faire nous-mêmes, mais sa réalisation nécessite le conseil d’un paysagiste.  Il a la solution pour toute problématique de rénovation et voire même à l’entretien des végétaux. Ce dernier est l’entretien le plus courant que nous connaissons comme l’abattage des arbres, la tonte des gazons,  la taille des arbustes, le débroussaillage, et bien d’autres. On peut déduire alors que l’entretien d’un jardin doit se faire périodiquement pour que l’endroit reste un lieu de détente, quelle que soit la saison.   

ParMilan Franco

Comment devenir paysagiste ?

Un paysagiste n’est pas seulement un homme de jardin. Même s’il occupe la plupart de son temps à l’extérieur, elle travaille aussi dans son bureau pour des études pour nous offrir un environnement agréable et sain. Donc, ce métier requiert des études, connaissances approfondies et expériences. Alors, comment devenir un paysagiste ?

Esprit

Avant tout, le travail d’un paysagiste demande un bon esprit et d’amour de la nature et l’environnement, car il en serait en contact direct quotidiennement.

Études

À la fin de l’étude en classe de 3ème, l’étudiant passe à l’examen de BEPA (Brevet d’étude Professionnelle en Agricole) – aménagement de l’espace dans l’option travaux paysagers et CAPA (Certificat d’Aptitude Professionnel Agricole) – travaux paysagers qui lui emmène directement dans sa carrière de paysagiste. Après la classe de terminale, il aura son BAC Professionnel en travaux paysagers. Il ira en université pour une étude deux ans dans l’aménagement paysagers ou production horticole et aura son BTSA (Brevet de Technicien Supérieur Agricole) – aménagements paysagers. Ceux qui ont un BAC techno STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie du Vivant) ou BAC en enseignement général (Scientifique ou économique) pourrait aussi joindre l’université pour ces études. À part les matières communes aux autres filières, comme le français, la langue vivante, le math…, il étudie.

  • La biologie végétale – écologie – agronomie.
  • La science économique, sociale et de gestion (notion d’aménagement, gestion devis et de contrat)
  • Sciences et techniques des équipements (maintenance des matériels)
  • Aménagement paysagers (notion sur l’aménagement, topographie…)

Un contrôle sera précédé d’un ou des stages professionnels de 3 à 4mois. Et une épreuve terminale terminera ces études avant la délivrance du diplôme. Le ministère de l’agriculture lui livre un diplôme d’État de niveau III. L’étudiant pourrait continuer ses études pour avoir son certificat de Spécialisation (CS) ou License Pro pour la conduite de projets et de chantiers ou un aménagement paysager. L’étudiant pourra devenir un architecte paysagiste en continuant dans une école d’ingénieurs spécialisée dans le paysage – environnement ou une école d’architecture du paysage.

Formations et expériences

Le paysagiste devrait avoir un Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité (CACES) pour pouvoir conduire des engins motorisés. Des logiciels de DAO, des plans, des dessins existent actuellement pour faciliter leurs tâches et il doit être habile à utiliser et suivre les mises à jour de ces logiciels. Le paysagiste doit être en collaboration étroite avec d’autre corps de métiers comme les jardiniers, les architectes et ingénieurs pour avoir plus d’expériences dans le domaine. Les connaissances administratives et juridiques seraient un atout pour un paysagiste pour mieux gérer ses projets. Avant de créer sa propre entreprise, un paysagiste doit travailler dans des chantiers importants pour avoir plus d’expériences dans ce domaine pour éviter les aventures néfastes.