Archives de l’auteur Milan Franco

ParMilan Franco

Autoproduire de l’électricité

Dans la vie, on rêve toujours d’avoir une autonomie. Dans cette rubrique, nous vous proposons quelques idées pour vous guider à choisir selon vos sources et vos moyens pour électrifier votre jolie famille.

Sources solaires

Comme les panneaux solaires sont le mode le plus courant pour produire de l’électricité, il existe d’autres moyens pour en autoproduire comme le toit solaire, qui est le produit amélioré des tuiles solaires et il ressemble beaucoup au toit traditionnel. Les tuiles sont reliées entre eux à l’aide des câbles invisibles de l’extérieur. Les vitres solaires sont déjà aussi existantes, des films photovoltaïques souples sont posés sur les parois du vitrage et ils sont capables de produire en moyen 80watts d’électricité par mètre carré.  Il y a aussi les briques en verre solaires qui sont dotées des fibres optiques intelligentes qui sont capables d’orienter les rayons solaires sur des petites cellules photovoltaïques intégrées dans les briques.

Sources éoliennes

Le système éolien peut produire beaucoup plus d’énergies électriques que le solaire et nécessite moins d’investissements. Il existe trois types de systèmes, l’éolienne à axe de rotation verticale, l’horizontale et l’arbre à vent, mais les fondations doivent assez solides pour maintenir le système et 10 à 15km/heure de vent est nécessaire pour son bien fonctionnement. D’après les recherches, le système éolien horizontal est bien efficace que le vertical, nécessite moins de matériaux et occupe moins d’espace. En moyenne, 10kWh d’énergie par jour serait suffi pour alimenter une famille, et on estime qu’un système de 3,5kVA serait assez. Il faut bien choisir son emplacement pour qu’il soit bien exposé au vent. L’arbre à vent est la solution pour ceux qui ne peuvent pas doter assez de vents, car elle peut bien fonctionner à 6km/heure de vent.

Sources hydrauliques

Ce système est le mieux adapté si vous avez quelque part un cours d’eau propre et ne sèche pas pendant toute l’année. Il peut produire de l’électricité 24/24. Une génératrice de 1 à 2kVA est largement suffise pour alimenter une famille et tourne pendant 24heures. Une étude bien approfondie serait envisagée avant de réaliser ceci comme le débit d’eau, la pente, et surtout sur l’impacte environnemental.

Sources à vapeur

La microcogénération est une chaudière et actuellement peut produire de l’électricité grâce à l’alternateur lié au mouvement produit par la chaudière. La plupart d’elle sont alimentées par du gaz naturel. Il y a plusieurs types de microcogénération, comme le moteur à combustion interne, le micro turbine, le moteur à combustion externe, le moteur à cycle organique.

Tous ces types d’autoproduction d’électricité ne sont que des propositions, mais ceux-ci dépendent des moyens et de la situation sur terrain. Il est mieux de consulter des spécialistes pour des études avant de réaliser vos rêves.

ParMilan Franco

Aménager un parking

Vous avez une surface libre, assez, et vous envisagez de créer une aire de stationnement pour votre ou vos véhicules. Pas de soucis, voici quelques idées pour vous aider à trouver le bon choix et comment le faire.

Les différents types de matériaux pour le revêtement.

Il existe des différents types de matériaux et nous vous conseillons quelques-uns suivant votre moyen et votre goût.

  • Le gravier décoratif conçu pour les parkings. Ceci est le moins couteux et le plus facile à appliquer.
  • Le tarmac : ce genre de matériaux est fait pour les parking plus vaste et peut supporter des véhicules lourds et plusieurs véhicules à la fois. Il est utilisé pour les parking des entreprises et publiques pour son rapport qualité et prix.
  • Les pavés autobloquants en béton : ceux-ci sont faits non seulement pour les parkings, mais pour des usages multiples comme les allées, terrains de sport pour certaines disciplines, terrasse… il en existe des différentes formes comme en carrées, rectangulaires, en forme de I, X, H, T et en double T, mais en plusieurs couleurs aussi comme le rouge, naturelle… ils sont de très bonne qualité et à prix moyen.
  • Le béton lissé ou brossé : plutôt ancien, mais reste toujours les plus utilisés pour sa résistance et son coût. Il ne nécessite aucun entretien.

Installation et préparation du chantier.

Pour commencer, établissez un plan selon la surface que vous avez. Nettoyez et creusez environs 50cm de profondeur à partir de la terre naturelle pour la délimitation et pour la fondation de la bordure ou le mur de soutènement, il existe des murs de soutènement préfabriqués pour la mise à niveau. Puis, procédez au terrassement, ou remblayez si nécessaire pour la mise à niveau, suivi de l’empierrement. L’empierrement consiste à mettre des graviers pour le bon soutien du revêtement. Il ne faut pas négliger qu’après le terrassement et l’empierrement, il faut faire un compactage. Pensez aussi à l’assainissement pour évacuer l’eau de pluie si votre parking est vaste.

Revêtement de votre parking.

Avant de poser le revêtement, la surface doit être bien plane. Pour les pavés, une couche fine de sable est appliquée pour faciliter leur mise en place et mieux vaut commencer par le centre aligné à l’aide d’une corde ou une ficelle. Quant au tarmac, ceci est plutôt délicat, car il requiert plus d’expériences, outils ou engins. Pour le béton, le ferraillage avec des barres d’acier tors ou lisse serait fortement recommandé. Pour un parking de deux ou plusieurs véhicules, tracez des séparations en peinture, pour sol, blanche pour la délimitation. La dimension standard d’une place pour une voiture est de 2,5m de largeur (3m pour les handicapés) et 5m de longueur.